Côte d’Ivoire | Justice: Qui est Adou Richard Christophe?

0
7161

Côte d’Ivoire | Abidjan, Par TOURÉ Vakaba

Pour la société judiciaire ivoirienne, il reste quasiment incontournable. Le Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance d’Abidjan Plateau est l’une des rares personalités de ce pays à travailler 24h/24h, sans consulter le chrono. Tous parlent d’Adou Richard, sans vraiment connaître véritablement le magistrat.

Haut fonctionnaire, « il est l’une des personnalités des plus citées en Côte d’Ivoire », explique un éminent cadre de la société civile ivoirienne, abonné aux sondages d’opinions et bien connu dans les salons feutrés d’Afrique subsaharienne. Cette considération tire l’essentiel de sa signification, au moyen d’une société régulièrement agitée. Le fonctionnaire est notamment sollicité en l’occasion de troubles à l’ordre public ou lorsqu’il s’agit tout simplement de sévir contre des situations ou des individus qui défient la loi.
Adou Richard Christophe, originaire de l’extrême-est ivoirien, est un magistrat hors hiérarchie et préside au sommet du parquet du Tribunal de Première Instance du quartier d’affaires du Plateau, sanctuaire de l’administration ivoirienne d’Abidjan depuis plus de huit (8) ans. Une première dans l’histoire de l’institution judiciaire.

Cet équilibriste professionnel qui bénéficie d’une expérience significative des arcanes judiciaires, procédurier professionnel à tous égards, est un pur produit de la prestigieuse École Nationale d’Administration [ENA] Logée dans le sous-quartier des deux plateau [commune de Cocody].

Le siège du Tribunal de 1ère Instance d’Abidjan, vue partielle

Dans la principauté de Bouna, son premier poste d’affection, tous conviennent du caractère timide et humaine du jeune magistrat. Idem à la section du Tribunal de Tiassalé, où de nombreux justiciables se souviennent encore de ce fonctionnaire discret et relativement familial, qui allie paradoxalement politesse et professionnalisme. Dans cette petite ville cosmopolite, mitoyenne à la très célèbre « autoroute du nord », où vivent de nombreux ivoiriens,  et  et autres communautés étrangères, le fonctionnaire conduit le Tribunal avec clarté, justesse et equilibrisme.

Àlire aussi…

Justice Militaire | Gal Ange KESSI: L’extraordinaire parcours d’un soldat unique au monde!

Dans la foulée, l’ivoirien est appelé en Abidjan, pour officier au rôle stratégique d’adjoint au Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance du Plateau. Une promotion qui ne fera pas pourtant monter la tête à l’intéressé, qui verra d’ailleurs en cela, l’occasion d’exprimer d’avantage son amour et sa passion pour l’exercice de la profession, ainsi que sa loyauté à la servir avec sincérité et intégrité.

Au lendemain de la violente crise post électorale qu’a connu son pays, Adou Richard Christophe est affecté, à la surprise générale, à Bouaké, deuxième grande ville du pays, en sa qualité de Procureur de la République, dans un Tribunal exsangue, pratiquement sans âme. Ses anciens collaborateurs supportent difficilement ce « scoop ».

Le chef de parquet s’est doté de tous les moyens humains et matériels pour assumer convenablement ses fonctions.

Le fonctionnaire y croit et persévère dans cet environnement absolument hostile et  dangereux. aujourd’hui en poste au bureau de la Cours Suprême ivoirienne, Koné Kalilou, à l’époque patron du Parquet Général de cette gigantesque ville, théâtre d’affrontements meurtriers, et qui y avait été muté à partir du Parquet général de Daloa, ne tari pas d’éloge pour ce magistrat talentueux, abonné en la manifestation du droit. « Adou Richard est un excellent magistrat…Pareil fonctionnaire ne courre pas les rue (…) », raconte avec une sérénité déconcertante, le vieux magistrat, reconnu dans ce corps de métier pour sa rigueur ainsi que son indéfectible fidélité pour la justice.

Alors que le fonctionnaire s’interroge sur son avenir professionnel, l’illustre intéressé se voit étrangement appelé à Abidjan, pour assumer désormais l’impressionnante fonction de Procureur de la République, près le célébrissime Tribunal du Plateau. En la vérité, il a une si telle maîtrise de la fonction judiciaire qu’il revenait quasiment irrespectueux à ses mandants, sa hiérarchie notamment, de ne pas le régarder.

À lire aussi…

Côte d’Ivoire | TMA: Un haut gradé de la Gendarmerie dans les cordes d’Ange Kessi!

 

 

Depuis sa prise de fonction, Adou Richard a eu à faire face à d’innombrables dossiers, allant des contentieux post électoraux aux  divers mouvements d’humeurs, très souvent liés à des soulèvement anarchistes et perturbateurs. Appuyé de la puissance régalienne, il a réussit l’exploit de démanteler plusieurs projets terroristes, notamment au diapason local.

Voyous et fauteurs de troubles élisent domicile hors de la société

Contraste! Ennemi peut-être de tous mais aussi ami à chacun, l’homme, en sa qualité de chef du ministère public, près le Tribunal de première instance d’Abidjan Plateau, est également garant de la sécurité publique. Il coordonne à ce titre, les activités de la police et de la gendarmerie. Il ordonne les poursuites en cas d’opportunité, et réprime toutes entreprises criminelles. Il constitue l’ultime recours en terme de recouvrement et de réparations diverses, histoire de restituer au justiciable l’ensemble ou l’essentiel de ses droits.

Disons-le, le magistrat a hérité d’un Parquet manifestement sinistré qui a retrouvé aujourd’hui la totalité de sa noblesse. Perfectionniste à volonté, le Temple de Thémis retrouve sa beauté. Les ivoiriens se réconcilient avec leur justice. On l’aime ou on l’aime pas, le fonctionnaire a accomplit un travail extraordinaire en la tête d’une société humaine qui semblait absolument désagrégée. Les ivoiriens s’en félicitent. Le Garde des Sceaux en est fier, le chef de l’État naturellement.

TV Copyrigth octobre 2019 [Toute reproduction interdite]