Affaire 49 soldats ivoiriens : Guillaume Soro en « pompier » pour réchauffer l’axe Abidjan – Bamako !

0
222

Reclus à l’étranger pour cause de démêlés politiques divers avec Abidjan, Guillaume Soro Kigbafori n’est pas resté indifférent au conflit qui oppose la Côte d’Ivoire à son voisin malien.
« J’ai appris avec gravité l’arrestation , le dimanche 10 juillet 2022 , de 49 soldats ivoiriens à Bamako. La crispation née de cet incident entre ces deux pays frères semble n’avoir pas été résolue et laisse craindre un raidissement des différentes parties . J’en appelle au calme et à l’apaisement . Je demeure fermement convaincu qu’une solution diplomatique négociée est possible », a déclaré, l’ancien patron des forces armées des forces nouvelles (FAFN), au moyen d’une note publique sur son compte officiel Twitter.

Leurs excellences Faure Gnassingbé et Dénis SASSOU Nguesso, des républiques sœurs du Togo et du Congo


« Aussi , voudrais – je en appeler à l’implication du Chef de l’Etat togolais SEM . Faure Gnassingbé et à l’appui du Chef de l’Etat du Congo SEM . Denis Sassou Nguesso , pour trouver une solution africaine qui préserve avant tout la dignité de tous . Paix sur l’Afrique. », a-t-il conclu. Cette adresse de l’ivoirien est passée par les oreilles de la junte, comme une lettre à la poste. En clair, Bamako qui a accédé à la requête de l’ancien premier ministre, ancien président de l’Assemblée nationale, semble insinuer qu’il ne se sent pas concerné par les interminables palabres familiaux récurrents au sommet de l’état ivoirien.

ci-contre, M. Robert Dussey, chef de la diplomatie togolaise


Guillaume Soro, par ailleurs condamné par la justice de son pays à 20 années d’emprisonnement fermes, ne renonce pas pourtant à travailler et à conduire la Côte d’ivoire sur la voie de la réconciliation et de la reconstruction, espérant un excellent et fructueux voisinage avec les pays frontaliers, notamment ceux de l’interland dont le Mali reste un acteur relativement clé.
Reçu respectivement à Bamako et à Abidjan, Robert Dussey, le ministre togolais des affaires étrangères est retourné à Lomé, assuré de l’honnête disposition et volonté des deux gouvernements à résoudre l’incident par la voie diplomatique et fraternelle.
Alors que les négociations sont engagées, on peut clairement indiquer que c’est une victoire pour l’ancien bras droit du président Alassane OUATTARA, et certainement une voie ouverte à un probable retour sur ses terres, du président de Génération et Peuple Solidaire (GPS) que de nombreux ivoiriens appellent de leur vœux.
Touré Vakaba