🛑 DISTRICT AUTONOME D’ABIDJAN : Une ardoise de plus de 10 milliards envers des entreprises, indispose le bureau du gouverneur!

Qui a intĂ©rĂȘt Ă  saper le processus ?

0
218

24 mars 2022 | De nombreuses entreprises locales ne cessent de s’alarmer depuis plusieurs jours, pour rĂ©clamer Ă  corps et Ă  cri, au bureau du ministre gouverneur Robert Beugre Mambe, le paiement intĂ©gral d’une ardoise de plus de 10 milliards FCFA, occasionnĂ©e suite en la survenue d’une vaste opĂ©ration de dĂ©senclavement et d’Ă©lectrification sur l’ensemble de nombreux villages du ressort du gouvernorat. Le contentieux dure depuis 2015, sans succĂšs rĂ©el !

Au sortir des rares entretiens obtenus difficilement, aucune volontĂ© de la part du bureau du gouverneur, Ă  abrĂ©ger dĂ©finitivement cette ardoise en passe de ternir l’imposante rĂ©putation de cette institution qui a pourtant obtenu de nombreux galons sous le commandement de l’ancien prĂ©sident de la commission Ă©lectorale nationale indĂ©pendante (CEI), le ministre gouverneur Robert Beugre Mambe.

En toile de fond, faut il rappeler, ces entreprises, du nombre de 112, ont contribuĂ© en la rĂ©alisation d’une opĂ©ration gĂ©nĂ©rale d’Ă©lectrification dans des provinces d’Abidjan, au moyen de marchĂ©s qu’elles ont clairement obtenues. Elles vont faire confiance Ă  l’aveuglette, en la direction du district qu’elle avaient trouvĂ© suffisamment digne de foi et de confiance. Toutes ou presque s’engagent Ă  convaincre Ă©tablissements bancaires et fournisseurs dans l’unique intĂ©rĂȘt de rĂ©aliser l’ensemble des marchĂ©s Ă  leur confier.

Alors que les pourparlers restent infructueux, certains chefs d’entreprise, noyĂ©s par des dettes, poursuivis par des banques commerciales et le fisc, ne cachent plus leur impatience face Ă  un contentieux qui dure et scandalise.

Cette impatience avĂ©rĂ©e aurait eu pour consĂ©quence, la naissance de sĂ©rieuses divisions au sein mĂȘme du collectif de ces entreprises dont certaines auraient dĂ©cidĂ© de saborder curieusement en la botte du dĂ©biteur…croyant pouvoir obtenir paiement et rĂ©paration, au grand dam de nombreux autres qu’ils trouveraient trop pressĂ©s. Ces individus qui se livreraient Ă  cette dĂ©goĂ»tante drague, pour s’abriter sous les bonnes grĂąces des collaborateurs du gouverneur, projetteraient de faire publier un communiquĂ© de presse, « dans le but de saper les nĂ©gociations », s’indigne E.K, qui attend, Ă  lui seul, plusieurs millions de nos francs afin de faire face Ă  ses obligations personnelles et professionnelles.

« Tout communiqué concernant cette affaire, sans notre avis à tous, est nul et non effet », conclut-il.